29 mai 2024

La sportech fait partie des 5 priorités du gouvernement pour relancer la filière de l’économie du sport 

S’appuyant sur la dynamique générée par les prochains Jeux Olympiques de Paris, le gouvernement a annoncé une nouvelle feuille de route, couvrant la période 2024-2026, pour animer la filière de l’économie du sport. Explications.

Par la rédaction

Selon l’Observatoire de l’Economie du Sport de la BPCE, l’économie du sport en France représenterait 128 000 entreprises dont divers secteurs (commerce, production de biens et d’équipements, pratique et services de soutien et de divertissement). Le chiffre d’affaires de cet écosystème est évalué à 71 Mds€, dont 51 Mds€ sont réalisés par 3 500 entreprises, pour l’essentiel dans le commerce (49 %) et dans l’industrie (21 %). Ce secteur représenterait ainsi 2,6 % du PIB et 450 000 emplois.

Afin de lui donner une nouvelle dynamique et consolider ce large écosystème, un contrat de filière rénové a été signé par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, et Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur.

La nouvelle feuille de route 2024-2026 de la filière s’articule autour de cinq axes : développement d’une pratique durable, accompagnement à la consolidation des modèles économiques du sport, innovation et accompagnement de la sport tech et de l’esport, internationalisation et formation. Dans son communiqué, le gouvernement indique que l’accompagnement de la sportech ambitionne de dynamiser la filière en favorisant l’émergence et le développement d’entreprises innovantes du sport et de l’esport. 

Des groupes de travail composés d’acteurs publics, d’opérateurs et d’entreprises de la filière seront constitués pour mener à bien chacune des 30 actions associées à des indicateurs de performance et des livrables clairement définis.  

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner