29 mai 2024

3 questions à Stéphanie Gay-Torrente, directrice du Salon des Sports

Le SMCL (Salon des Maires et des Collectivités Locales) accueillera cette année un nouvel événement : le Salon des Sports. Organisé en collaboration avec les grandes institutions du sport français (Ministère des Sports, ANS, Paris 2024, France Paralympique, CNOSF, Sport & Territoires, Fédération Nationale des Offices du Sport, Union Sport & Cycle, ANDES et ANDIISS), il a vocation à accompagner les évolutions majeures du monde sportif au cours des prochaines années. Stéphanie Gay-Torrente, directrice du salon, nous en explique les ambitions.

Propos recueillis par Hervé Reynaud

D’où vient l’idée de ce nouveau salon, alors qu’il y avait déjà un secteur dédié au sport dans le SMCL ?

Ces dernières années, et notamment pendant la période du Covid, nous avons beaucoup échangé avec les différents acteurs du monde sportif pour écouter leurs enjeux et réfléchir à la façon dont nous pouvions les accompagner. Ces échanges ont été extrêmement instructifs et nous ont permis de prendre conscience à quel point le sport occupait une place centrale dans les collectivités territoriales, mais aussi dans l’ensemble des sphères politique, économique et sociale du pays. En effet, le sport est au carrefour de nombreux sujets qui font notre quotidien et celui des collectivités : l’aménagement, la culture, la transition écologique, l’éducation, la santé… Par ailleurs, il est vecteur d’inclusion et porteur d’enthousiasme, de fierté et de bien-être. Par conséquent, il était important de lui donner de la visibilité pour accompagner le développement de la pratique pour tous sur tous les terrains. Il fallait un salon où l’ensemble des acteurs puissent se retrouver, partager, dialoguer.

Alors que se passera-t-il au cours de cette première édition ?

Tout d’abord, grâce à la création du salon, nous accueillerons 75 % d’exposants du secteur de plus que l’année dernière, soit 180 entreprises cette année. Il s’agit d’équipementiers, d’aménageurs, de fabricants de produits et services, d’acteurs de la sportech, du sport bien-être… Il y aura des solutions à destination des personnes en charge du sport dans les territoires mais aussi des clubs et des entreprises. Ce salon a vocation à accompagner le mouvement sportif et faire grandir son écosystème, notamment en permettant de mettre en avant des innovations. Du reste, un prix de l’innovation récompensera des entreprises dans quatre catégories : développement des pratiques sportives et actives, modernisation des installations sportives en faveur de la transition écologique, facilitation des pratiques inclusives, appui à la gestion des pratiques sportives et aux métiers du sport. Par ailleurs, il y aura bien sûr un programme de conférences très riche, des animations sportives (avec notamment une piste cyclable et un terrain multisport) et un espace dédié aux pratiques urbaines (skate, breakdance, slackline).

La filière de la sportech sera-t-elle représentée ?

La sportech sera au cœur du salon car les clubs sont en train de s’emparer des technologies. Il y a de plus en plus de solutions nouvelles utilisées pour divers objectifs : accéder à distance, accompagner, mobiliser mais aussi piloter la performance. De plus, la filière de la sportech n’oublie pas le sport de loisir puisque de nombreuses applis adressent aujourd’hui le grand public et les pratiques individuelles. Enfin, l’esport bénéficie aujourd’hui d’une belle dynamique et sera visible pendant l’événement. D’une manière générale, nous souhaitons proposer un salon utile qui valorise l’excellence française dans le sport, la diversité de ses solutions, des équipements aux services en passant par les revêtements de sol ou encore les nouvelles technologies. Nous espérons que le salon des sports devienne le rendez-vous annuel incontournable des professionnels du sport.



Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner